IoT Santé Meyko

Publié le 6 septembre 2016 | Par Laurent Mignon

0

De Noa à Meyko, la e-santé prend son envol vers Las Vegas et le CES…

Vous rappelez vous de Noa, ce petit compagnon connecté destiné à accompagner les enfants touchés par l’asthme que nous vous avions présenté au printemps dernier ? Et bien, Noa a bien profité de l’été. Le projet s’est étoffé et prend un nouvel envol, envol caractérisé, notamment par un changement de nom, Noa devient Meyko. Retour sur les évolutions de ce beau projet avec Sandrine Bender, l’un des co-fondatrices.

Sandrine bonjour, il semblerait qu’en quelques mois Noa est pris son envol mais d’abord pourquoi changer de nom ?

Noa est devenu Meyko durant l’été ! Nous avons pris la décision de changer de nom pour protéger ce beau projet et s’assurer de sa pérennité. Nous souhaitons que notre petit compagnon ait une identité unique, qu’il soit facilement identifiable par toutes les personnes que nous souhaitons toucher. Sur le long terme, cela nous permet de sécuriser le projet et d’assurer de beaux jours au petit compagnon des enfants asthmatiques.

Nous avons choisi un nom original que les enfants peuvent facilement retenir et prononcer. Meyko puise sa signification dans la littérature japonaise et fait référence à la beauté, à l’enfant et à la confiance. Meyko est littéralement un petit compagnon sur lequel on peut compter !

Au-delà de l’objet en lui même, où en êtes-vous avec le projet, a-t-il donné naissance à une startup ?

Nous travaillons actuellement sur le prototype de Meyko en vue de réaliser des tests avec les familles. Nous invitons d’ailleurs tous les proches d’enfants asthmatiques à nous contacter afin de faire grandir la communauté autour de ce projet ! Nous tentons de mettre en avant les bénéfices d’une telle solution tout en restant dans une démarche d’itérations permanentes pour offrir la meilleure solution aux jeunes enfants. Le petit compagnon va donc évoluer au fur et à mesure des retours de nos utilisateurs et s’adapter toujours davantage aux besoins des familles.

Meyko est le fruit d’une co­construction entre tous les acteurs impliqués dans le quotidien de l’enfant asthmatique. C’est une conviction que nous portons depuis les prémices du projet pour nous assurer que la solution soit acceptée par les enfants, les parents ainsi que les professionnels de santé.

Le projet a d’ailleurs été présenté aux Trophées de la e­santé début juillet à Castres et a remporté le Prix Coup de Cœur du Jury. Cela nous permet une nouvelle fois de valider l’intérêt des professionnels de santé pour cette approche novatrice en terme d’amélioration de l’adhésion au traitement des plus jeunes.

Notre société sera créée dans les prochaines semaines en région nantaise, elle va nous permettre de porter Meyko vers sa commercialisation.

J’imagine que vous ne vous arrêterez par en si bon chemin, quelles sont les prochaines étapes ?

Meyko est lauréat du concours French IoT de La Poste qui a récompensé 16 startups travaillant dans le domaine des objets connectés. Nous allons nous préparer pour le CES 2017 à Las Vegas pendant lequel nous aurons l’opportunité de présenter notre solution grâce à ce concours. Cet événement va nous permettre de chercher des partenariats à l’étranger et de sensibiliser de nouveaux acteurs aussi bien en santé que dans le domaine des objets connectés.

Au delà de cet événement, il s’agit de continuer les tests in situ au sein des familles afin d’aller vers la production d’une première version commercialisable du petit compagnon. Nous vous encourageons à suivre les nouvelles aventures de Meyko via notre newsletter sur www.hellomeyko.com !

 

Retrouvez Meyko également sur Twitter et Facebook.

Tags: , , , , , ,


A propos de l'auteur

Co-fondateur et directeur de LauMa communication, la e-santé m'interpelle depuis quelques années. J'essaie d'y contribuer en favorisant la diffusion de l'information et en m'impliquant dans des associations telle que Le Lab e-Santé (Isidore Internet et Santé), en tant que membre de la commission service du pôle de compétitivité Cap Digital ou en qualité de Délégué général de France eHealthTech, l'association regroupant les startups de la e-santé.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑