IoT Santé senior

Publié le 8 avril 2016 | Par Laurent Mignon

0

Seniors et objets connectés de santé : c’est déjà une réalité !

À l’occasion du Salon des Seniors, Medisite, le 1er site Internet d’information santé en France, et l’Institut Français des Seniors ont dévoilé les résultats d’un sondage inédit sur les seniors et les objets connectés de santé*. Premier enseignement, l’usage des objets connectés de santé est plus est déjà une réalité pour un 1 personne de 50 ans et plus sur 3 (29 %). À noter, il semblerait que les hommes utilisent ceux-ci un peu plus que les femmes avec des taux d’usage respectif de 32 % versus 28 %. Il semble donc que les discours indiquant que la santé mobile et connectée ne s’adresser qu’aux nouvelles générations ne correspondent pas à la réalité.

Des usages qui perdurent dans le temps

Si l’on interroge ces personnes de 50 ans et plus ayant déjà utilisé un objet connecté de santé sur le fait de savoir s’il l’utilise toujours, ils sont 81 % à déclarer que oui. L’usage est donc réel, dépassant le phénomène de “mode”. Pour ceux qui ne l’utilisent plus, les principales raisons sont : “ça ne m’a pas aidé dans ma vie quotidienne” pour 39 % des citations, “je ne faisais rien des données” pour 32 %, la “contrainte” n’arrivant qu’en 3e position avec 16 % de citations (plusieurs réponses étaient possibles).

L’inutilité au quotidien, de l’objet et des données est donc la principale cause de désenchantement des seniors vis-à-vis des objets connectés de santé, une cause à relativiser puisque seulement 19 % d’entre eux ont abandonné l’usage de leur objet.

Il y a seniors et seniors…

Ces résultats globaux ne doivent pas masquer une autre réalité, la variation d’usage (avez-vous déjà utilisé un objet connecté de santé ?) selon les tranches d’âge. Ainsi, ce taux d’usages des objets connectés de santé varie de 32 % pour les 50-59 ans, à 27 % pour les 70-99 ans, en passant par 29 % pour la tranche intermédiaire (les 60-69 ans).

Étonnamment, le taux de maintien de l’usage varie de façon inverse. De fait, ce sont les 60-69 ans et 70-99 ans qui ont le taux le plus élevé avec, respectivement, 83 % et 82 % ; alors que les plus jeunes, les 50-59 ans ont un taux de 78 %.

Une attente très concrète : échanger avec son médecin

Lorsque l’on interroge les personnes de ce même panel sur le fait de savoir avec qui elles souhaiteraient partager les données issues d’un objet connecté de santé qu’elles utiliseraient, elles sont 84 % à déclarer à leur médecin et seulement 19 % à répondre “À personne, je les garderais pour moi”. Pour les seniors, la santé connectée est donc d’abord et avant un outil au cœur de la relation médecin-patient.

D’ailleurs, si on leur demande qui est le mieux placé pour les accompagner et les conseiller pour choisir un objet connecté de santé, 68 % des seniors déclarent qu’il s’agit de leur médecin généraliste, et 41 % d’un médecin spécialiste. Le pharmacien n’arrive qu’en 4e position avec 20 %, juste derrière un site internet spécialisé dans la santé (26 %) mais devant les sites Internet spécialisés en technologie (15 %) ou les associations de patients (14 %).

 

*Résultats issus d’un questionnaire réalisé du 9 au 25 mars 2016 par internet sur le panel de l’Institut Français des Seniors et les internautes de Medisite. 1600 répondants, composés exclusivement de 50 ans et +, redressement par la méthode des quotas selon le sexe, le code postal et l’âge.

Tags: , , , , ,


A propos de l'auteur

Co-fondateur et directeur de LauMa communication, la e-santé m'interpelle depuis quelques années. J'essaie d'y contribuer en favorisant la diffusion de l'information et en m'impliquant dans des associations telle que Le Lab e-Santé (Isidore Internet et Santé), en tant que membre de la commission service du pôle de compétitivité Cap Digital ou en qualité de Délégué général de France eHealthTech, l'association regroupant les startups de la e-santé.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑