Santé mobile Msante_observance

Publié le 30 octobre 2015 | Par Laurent Mignon

0

msanté : l’utilisation d’une mApp renforce l’observance

Que l’on utilise le terme d’observance ou d’adhésion (un même phénomène, mais deux visions), cette thématique fait régulièrement parlé d’elle en France et dans le petit monde de la e-santé. De fait, les gains attendus (tant du côté des patients / adhésion, que des acteurs médico-économiques / observance) en font rêver plus d’un. Mais au-delà des objets connectés, du télésuivi, le simple usage d’une application mobile de rappel peut-il améliorer l’adhésion ou l’observance médicamenteuse ?

Medisafe, la mApp qui vous dit quand prendre vos médicaments

Medisafe est une application mobile de rappel, créée par la société du même nom, pour iOs ou Android, qui propose de gérer la prise de médicaments en les intégrant dans un calendrier virtuel.

Il est possible d’y inclure des alertes vers l’entourage. Ainsi en cas d’oubli, ce peut-être le conjoint, les parents, l’aidant qui sont prévenus et qui, en retour, signale l’oubli à la personne. De plus, elle intègre (dans sa dernière version) l’enregistrement du rythme cardiaque et les glycémies, ainsi qu’une échelle d’évaluation de la douleur.

Medisafe, la preuve par les chiffres

Utilisée par 2,3 millions de personnes à travers le monde, Medisafe a souhaité valider son apport à travers une étude dont les résultats ont été annoncés hier.

Menée par IMS Health, cette étude s’est attachée à trois pathologies spécifiques – les personnes prenant un traitement contre le cholestérol, celles luttant contre l’hypertension et enfin les personnes touchées par le diabète – sélectionnées en raison de leur prévalence au niveau américain, des risques associés (maladies cardiovasculaires, rénales……), des coûts induits par la non-observance (estimés à plus de 105 milliards de $) et au fait que ces 3 domaines soient inclus dans le système de mesure de la qualité des soins Medicare.

Durant 6 mois (3 pour les personnes touchées par le diabète), cette étude a suivi l’observance des personnes utilisant Medisafe versus un groupe contrôle. Au final, les résultats sont clairs et significatifs :

  • Hyperlipidémie : + 10,7 % d’adhésion (65,3 % versus 54,7 %)
  • Hypertension : + 5,4 % d’adhésion (69,7 % versus 64,3 %)
  • Diabète : + 7,7 % d’adhésion (84,6 % versus 76,9 %)

Certaines les résultats montrent une augmentation de l’observance, mais certains pourront dire que le gain reste faible, trop faible… Malheureusement, le communiqué annonçant ces résultats ne nous donne pas d’autre indication.

De fait, au sein de chaque groupe, il existe certainement des variabilités selon la typologie des utilisateurs, leur âge, leurs conditions socio-économiques, leur niveau d’usage de la msanté ou tout simplement du digital… en résumé, une meilleure connaissance qui permettrait de comprendre les ressorts de l’augmentation de l’observance via la msanté, les personnes les plus susceptibles dans retirer un gain pour leur santé…

Au-delà des chiffres, il reste encore de nombreuse voie de recherche à explorer sur le potentiel de la santé mobile. Espérons que la France tracera également sa voie en ce domaine en parallèle des études menées hors de nos frontières.

Tags: , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Co-fondateur et directeur de LauMa communication, la e-santé m'interpelle depuis quelques années. J'essaie d'y contribuer en favorisant la diffusion de l'information et en m'impliquant dans des associations telle que Le Lab e-Santé (Isidore Internet et Santé), en tant que membre de la commission service du pôle de compétitivité Cap Digital ou en qualité de Délégué général de France eHealthTech, l'association regroupant les startups de la e-santé.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑