Santé mobile msanté_ambulatoire

Publié le 15 juin 2015 | Par Laurent Mignon

0

msanté et ambulatoire, le nouveau pléonasme ?

Le développement de la prise en charge ambulatoire des patients, tout du moins de la chirurgie ambulatoire, est une priorité nationale. L’objectif est clair : un taux de chirurgie ambulatoire de plus de 50 % à horizon 2016.

Sachant que cette prise en charge consiste à permettre le retour au domicile du patient le jour même de son intervention, la problématique du suivi de ce dernier se pose de façon aigüe. Et ce d’autant plus que le cadre d’évaluation, posé par la HAS, implique d’assurer la continuité de la prise en charge entre la ville et l’hôpital avant et après l’intervention.

Pourtant, depuis quelques mois, il semble que cette difficulté soit en voie d’être résolue via la esanté et tout spécialement la msanté ou santé mobile.

Quoi de plus normal finalement que cette alliance autour de la mobilité du patient.

Exemple pratique avec Santinel d’IPaCT, le suivi personnalisé en cancérologie

Portée par la startup toulousaine IPaCT – il semble que la région toulousaine soit à la pointe dans le domaine du suivi des patients puisque d’autres solutions de suivi post ambulatoire y sont également nées – Santinel est également une solution de suivi cross plateforme : PC et tablette.

Hébergée à l’Incubateur Midi-Pyrénées, IPaCT est une startup fondée par une équipe pluridisciplinaire : Olivier Thauvoye, un ingénieur, Muriel Poublanc, responsable des essais cliniques à l’Institut Universitaire du Cancer de Toulouse-Oncopôle (IUCT-O), Cécile Abella, juriste en droit de la santé et le Pr Jean-Pierre Delord, le directeur du département Oncologie Médicale à l’IUCT-O.

De plus, Santinel a été développée en collaboration avec les patients et les professionnels de santé. Cette solution s’adresse, au départ, à la problématique spécifique du suivi à domicile des patients atteints d’un cancer.

L’objectif de cette multiplateforme est simple et consiste à répondre à différentes questions : comment apporter aux patients un soutien optimal ? Comment les rassurer lors de leur retour à domicile ? Comment rendre les échanges avec l’équipe médicale plus fluides ?

Santinel a été validé par l’équipe mobile douleur et soins palliatifs de l’Institut Claudius Regaud (IUCT-O) qui l’utilise chaque jour depuis mars 2015.

Quarante patients sont déjà suivis par Santinel, un chiffre qui doit être amené à augmenter dans les prochains mois : IPaCT travaillant sur la mise en place de sa solution dans deux autres services de l’Institut et des contacts ayant été entrepris avec des établissements de santé extérieurs. À horizon 2018, la startup estime son chiffre d’affaires à 2 millions d’€.

Alors, demain, sortirons-nous tous de l’hôpital, des cliniques, dans les 12 heures, tout en restant en contact avec notre équipe médicale via notre smartphone ?

Tags: , , ,


A propos de l'auteur

Co-fondateur et directeur de LauMa communication, la e-santé m'interpelle depuis quelques années. J'essaie d'y contribuer en favorisant la diffusion de l'information et en m'impliquant dans des associations telle que Le Lab e-Santé (Isidore Internet et Santé), en tant que membre de la commission service du pôle de compétitivité Cap Digital ou en qualité de Délégué général de France eHealthTech, l'association regroupant les startups de la e-santé.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑