Médecine 3.0 Formation_sante_connectee

Publié le 14 décembre 2015 | Par Laurent Mignon

0

Et si vous passiez un DU en santé connectée ?

La e-santé et la santé connectée ont longtemps péché (et pêchent encore) d’un manque de formation des acteurs. Pourtant, depuis quelques mois, certaines facultés, universités et écoles ont développé des programmes spécifiques : DU, Mastère… Focus sur trois d’entre eux.

DU e-santé et médecine connectée

Proposé par Paris Descartes, ce DU s’adresse aux bac + 5 ou équivalent et a pour objet de comprendre, en une centaine d’heures, le cadre légal et déontologique entourant la E-santé et la médecine connectée, les recommandations du CNO, les enjeux sociétaux et économiques de la E-santé (parcours de soins, applications médicales, télémédecine).

Mastère spécialisé e-santé

Proposé depuis la rentrée de 2014 par l’Ecole supérieure d’ingénieurs en électronique et électrotechnique (ESIEE-Paris), le mastère e-santé forme les étudiants à la maîtrise des innovations techniques et des nouvelles thérapies qui nécessitent des connaissances de plus en plus poussées, à la fois dans le domaine informatique et dans celui de la santé.

Il s’adresse aux professionnels des TIC (ingénieurs, managers, administratifs, gestionnaires de projets), et aux professionnels de santé (médecins, pharmaciens, biologistes, infirmiers, ingénieurs biomédicaux, …) justifiant de 3 ans au minimum d’expérience professionnelle, titulaires d’un diplôme français ou étranger de l’enseignement supérieur bac+4 minimum et souhaitant développer leurs connaissances du domaine de la santé et/ou de l’informatique afin d’acquérir une double compétence TIC et Santé.

DU Activités Physiques – Prévention – Santé Connectée

Ouvert en janvier 2016 (les inscriptions se clôturent le 16 décembre), ce DU, proposé par le Service de la formation continue de l’Université d’Artois (SEPIA), est accessible aux titulaires d’un Bac+3.

Ses objectifs sont :

  • D’acquérir les compétences nécessaires à la construction de programmes spécifiques et efficaces pour obtenir un bienfait ou une diminution de la prise de médicaments,
  • d’être capable d’exercer un rôle de préventeur en répondant aux prescriptions potentielles des médecins en matière de pratiques d’activités et ainsi proposer des activités sécurisées, progressives et adaptées,
  • deconnaitre les différents objets de santé connectée et savoir utiliser les datas dans la mise en place d’un programme adapté, progressif et sécurisant d’activités physiques dans un but de santé publique et de lutte contre la sédentarité,
  • d’être capable d’analyser et de différencier objet connecté (bien-être) et objet de santé connectée afin d’établir avec le corps médical des propositions en lien avec la santé et le bien-être des patients.

Ce DU est destiné aux professionnels de santé – kinésithérapeutes, infirmiers, médecins généralistes…
 – aux éducateurs sportifs et aux étudiants de Master Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS).

Il est à noter que la module 3, ayant pour sujet les objets connectés, l’Internet des objets et les outils d’évaluation de la santé, correspond à 24 h de cours sur les 160 du DU.

Et si cela ne vous suffisait pas, tournez-vous vers l’Université de Montpellier qui propose depuis 2010 un programme complet autour des TIC Santé.

Tags: , , , ,


A propos de l'auteur

Co-fondateur et directeur de LauMa communication, la e-santé m'interpelle depuis quelques années. J'essaie d'y contribuer en favorisant la diffusion de l'information et en m'impliquant dans des associations telle que Le Lab e-Santé (Isidore Internet et Santé), en tant que membre de la commission service du pôle de compétitivité Cap Digital ou en qualité de Délégué général de France eHealthTech, l'association regroupant les startups de la e-santé.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑