Santé mobile Applications_mobiles_santé

Publié le 8 juin 2015 | Par Laurent Mignon

0

5 conseils pour choisir votre application santé

17 000 en 2010, 97 000 en 2012, certainement plus de 150 000 aujourd’hui… les applications mobiles de santé fleurissent à grande vitesse. Mais comment faire le tri et s’orienter dans cette nouvelle galaxie ? Fin 2014, un article de La Tribune indiquait les pièges à éviter. Aujourd’hui, nous préférons vous donner 5 conseils à suivre pour bien ou mieux choisir la ou les applications santé qui vous accompagneront pour prendre soin de vous.


1 Ne demandez pas à votre médecin

Ça peut paraître surprenant, mais seulement 4,1 % des médecins auraient déjà recommandé une application mobile de santé à l’un de leurs patients selon une récente enquête du Lab e-Santé.

2 Demandez à votre médecin…

Mais seulement après avoir fait une courte sélection (de 1 à 3 applications) en suivant les conseils suivants afin de lui demander ce qu’il en pense. Aidez le en lui préparant des petites fiches et surtout en lui demandant s’il peut les télécharger pour les regarder.

3 Parlez-en autour de vous !

Eh oui, selon cette même enquête du Lab e-Santé, plus de 20 % des malades chroniques ont déjà téléchargé une application santé et 1 sur 2 en a parlé à un autre malade. Donc, gagner du temps, en posant directement la question sur des forums, par le biais d’associations de patients… à des personnes qui sont touchées par les mêmes problèmes que vous et ont fait une partie du travail.

4 Lisez attentivement les CGU

Les CGU ou Conditions Générales d’Utilisation vous permettront de savoir ce à quoi s’engagent l’application et son éditeur et ce à quoi vous vous engagez en l’utilisant. D’ailleurs, regardez qui est l’éditeur. S’il s’agit d’une société savante, d’une association de médecins ou de patients, d’une entreprise de santé comme un laboratoire pharmaceutique, il y a peu de chance que l’application contienne des erreurs. S’il s’agit d’une start-up, n’ayez pas peur. La plupart s’appuient sur des groupes de médecins et de patients pour développer leurs services.

5 Ne vous arrêtez pas sur une seule application

N’hésitez pas à en télécharger 2 ou 3 qui semblent correspondre à vos attentes et à les essayer durant quelques jours ou semaines selon le type d’usage que vous en ferez. Puis conservez celle qui vous semble la plus adéquate et désinstallez les autres. Si en plus, vous pouvez glisser un message, un commentaire sur le store où vous avez téléchargé cette application santé et expliquer en quelques lignes pourquoi vous avez retenue telle application ou désinstallée telle autre, vous aiderez les autres personnes lors de leur recherche. La santé mobile se construit pas à pas et de façon collaborative !

6 Le conseil bonus

Nous sommes généreux chez my Little Santé. Nous vous avions promis 5 conseils et pourtant en voici un sixième : tournez-vous vers dmdpost.com. Il s’agit du site de la start-up dmd Santé. Une start-up qui ne développe pas d’applications mobiles de santé, mais évalue celles-ci. Toutes les applications, évaluées par des médecins et des patients ou des personnes comme vous et moi, sont notées de 1 à 20 et celles ayant 16 / 20 ou plus sont recommandées par cette start-up. C’est la bonne idée pour aller plus vite et faire sa présélection avant d’en parler à son médecin.

Si vous avez d’autres idées de conseils pour bien choisir son application mobile de santé, n’hésitez pas à les partager avec nous et les lecteurs de my Little Santé en ajoutant un commentaire.

Tags: , , ,


A propos de l'auteur

Co-fondateur et directeur de LauMa communication, la e-santé m'interpelle depuis quelques années. J'essaie d'y contribuer en favorisant la diffusion de l'information et en m'impliquant dans des associations telle que Le Lab e-Santé (Isidore Internet et Santé), en tant que membre de la commission service du pôle de compétitivité Cap Digital ou en qualité de Délégué général de France eHealthTech, l'association regroupant les startups de la e-santé.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑